Download Festival Madrid 2018 – Running Order

Download Festival Madrid 2018

 L7

Download Festival Madrid 2018 : ¡Desvelamos el cartel nacional!

Download Festival Madrid 2018

 L7

 

 

Download Festival Madrid 2017 : une première édition réussie !

Après l’Angleterre et la France, le Download festival s’attaque à l’Espagne ! Et pour cette première édition à Madrid, c’est Linkin ParkSystem Of A Down et Prophets of Rage qui mènent la danse avec 55 autres groupes du 22 au 24 juin.

Le festival a lieu sur un complexe de tennis : Caja Magica. C’est assez grand, une ligne de métro passe à quelques minutes de là, et le festival a mis en place des bus depuis Madrid et ses environs vers le site. Le terrain est couvert de fausse pelouse, donc pas de poussière partout, et s’est agréable de s’asseoir dessus. De grandes toiles ont été installées pour faire de l’ombre au milieu du site. Le paiement aux différents stands se fait avec des jetons, 1 jeton valant 1 euro, et les billets valant 3€ et plus.

Le coca, qui est à 3€, est servi dans un gobelet consigné avec beaucoup de glaçons, ce qui est bien agréable avec cette chaleur. Le t-shirt du festival est à 20€ (il était à 30€ à Paris). L’espace de restauration est un peu à l’écart des scènes. Elle est dans une sorte de hangar, ce qui permet d’avoir un espace couvert, avec des tables, des chaises, et de vraies toilettes. Le fait de manger ailleurs que sur la zone des concerts permet de garder cette dernière propre, surtout que des agents d’entretien circulent pour ramasser ce qui traîne.

2 entrées permettent d’accéder au festival : une coté métro (en bas à gauche de l’image ci-dessous), où il faut compter une à 2h de queue pour rentrer le premier jour, et une seconde coté bus, avec absolument personne (et en plus elle est à seulement 10 minutes à pied de la première. Il faut juste le savoir). Beaucoup de bar et de toilettes, donc jamais vraiment de queue.

Les scènes 1 et 2 sont assez grandes avec des écrans géants. Les scènes 3 et 4 ne sont plus petite mais avec, fait assez drôle, des petits arbres devant la scène, au milieu de la fosse !

Jeudi
Arrivé en fin d’après midi, beaucoup de monde attend pour pouvoir rentrer. Malgré les plus de 35°C, la queue est énorme et ne semble pas avancer rapidement. La première édition du Download à Madrid est victime de son succès. Heureusement j’avais vu sur le plan du festival qu’il y avait une seconde entrée de l’autre côté du site. Si je dois attendre une à deux heures avant de pouvoir rentrer, j’aime autant faire le tour du site avant. Et j’ai bien fait, car il n’y avait personne à la seconde entrée ! J’arrive à temps pour le concert d’A Day To Remember. Il y a déjà beaucoup de monde devant la Stage 1, pour le premier show du groupe à Madrid selon le chanteur. Quelques t-shirt envoyé dans la foule, et l’ambiance chauffe encore un peu. Je me dirige ensuite vers la plus petite des scènes pour Jardin de la Croix. Les Espagnols se définissent comme un groupe de math rock instrumental, et leur musique est très agréable. Je pars un peu avant la fin de leur set pour boire un verre et me rapprocher pour Five Finger Death Punch. J’en profite pour voir un bout de House of Pain, l’ambiance est folle et le public saute du premier au dernier rang ! Five Finger Death Punch rentre en scène. Beaucoup de monde les attendent. Le set est beaucoup plus dynamique avec le nouveau chanteur. C’est le jour et la nuit. Même si je préfère la voix de l’ancien, j’apprécie un peu de rythme dans un concert et surtout un respect du public qui malheureusement n’était pas là la dernière fois que j’ai vu le groupe. En tout cas aujourd’hui est un bon jour et l’ambiance est présente, notamment sur Jekyll & Hyde et Burn MF. Le jour se couche sur le festival pendant que Gojira fait rugir les enceintes de la seconde scène. Je reste devant la scène principale pour être bien placé pour la tête d’affiche. Il est 23h quand Linkin Park arrive. La set-list est la même que sur le reste de la tournée, avec un début de concert plus que moyen. Le publique répond quand même bien présent, et la seconde moitié du show est nettement meilleurs. 33 000 personnes ont fait le déplacement pour ce premier jour du festival.

Vendredi
Le second jour du Download est encore plus chaud que le premier. Les organisateurs autorisent les gens à venir avec des bouteilles d’eau tant qu’elles font au maximum 1.5L. Des tuyaux d’arrosage ont été installés pour rafraîchir la foule, ce qui est plus qu’appréciable. La journée commence avec les Tunisiens de Myrath. Le publique est bien chauffé, et ça ne va pas redescendre avec l’arrivée de Skindred sur la seconde scène. L’ambiance est vraiment énorme. Ca bouge, ça danse, ça chante. Le chanteur enchaîne les titres pendant que la sécurité arrose les gens. Je me pose à l’ombre pour profiter de Triggerfinger. Quelques pauses dans l’enchaînement de leur set sont à regretter, et on entend un peu Hamlet sur la première scène. Direction la scène principale pour The Cult. L’ambiance est bonne, et le groupe rend hommage Chris Cornel. Je regarde Mastodon de loin et reste placé pour System of a Down. C’est le groupe le plus attendu du festival. Il faut chaud dans la fosse, les tubes s’enchaînent, et les 36 000 personnes présentes ne boudent par leur plaisir !

Samedi
Il y a moins de monde pour ce dernier jour du festival. Il fait aussi un peu moins chaud, avec « seulement » 35 degrés. Je commence la journée avec Kveletark, avant de vite me placer pour In Flames. Leur concert est très bon, avec une fosse qui répond très positivement au groupe. Il y a quelques nuages à l’horizon et un peu de vent, mais il fait toujours très chaud dans la fosse. Le groupe nous rappelle qu’ils seront de retour en Europe en fin d’année avec Five Finger Death Punch et Of Mice & Men. Vient ensuite le tour de Ministry sur la seconde scène. Il y a moins de monde. Tous semblent aller voir Apocalyptica jouer du Metallica. Je vais jeter un œil, et en effet, la zone des scènes 3 et 4 déborde de gens. L’organisation aurait dû échanger les 2 groupes de scène. Trop loin, son pas top, visibilité réduite, comme d’autres je rebrousse chemin vers Ministry. Le concert est sympa mais l’ambiance n’est pas folle. Vient ensuite le tour de Prophets of Rage. Le dernier gros groupe du festival a le droit à un set d’1h30. La set-list est donc un peu plus agrémentée que sur les autres festivals. Comme on est en Espagne, Insane In The Brain s’est parfois transformé dans la bouche de B-Real en Loco en la coco. Un excellent concert et une excellente façon de clore ce festival !

Cette première édition du Download Madrid est une réussite. Les organisateurs ont fait 100 000 entrées sur le weekend, et il n’y a pas eu de problèmes à signaler. Les concerts se sont bien enchaînés et l’ambiance était vraiment énorme. Vivement l’édition 2018 !

 

Download Festival Madrid 2017 – Running Order

Download Festival Madrid 2017

Download Festival Madrid 2017 : final lineup

Download Festival Madrid 2017

Brujeria new
Kvelertak new
Skindred new
Zebrahead new
Zeke new