Download Festival France 2017 : essai transformé !

Créé en 2003 à Donington en Angleterre, le Download festival s’exporte en France en 2016. Après une première édition sur l’hippodrome de Longchamp (ouest de Paris) qui a réuni plus de 100 000 personnes devant RammsteinIron Maiden ou encore Korn, le festival revient en France mais déménage à Bretigny, à 30km au sud de Paris. Il pose ses valises sur la base 217, ancien aérodrome militaire, déserté par l’armée en 2011. Le lieu est très grand, et peut accueillir aisément des dizaines de milliers de personnes.

Coté accès ce n’est pas encore au point… 2h juste rentrer sur le parking de l’aérodrome ! En gros il n’y a que 2 files pour y rentrer, et comme les coffres sont fouillés, ça prend un temps monstre. En plus les 2 files pour rentrer sont réparties sur 2 entrées : une où la plupart des gens sont dirigés via les panneaux sur les voies rapides, et une qui est très peu utilisée. Accès nord à privilégier !

Pour sortir du site ce n’est pas forcément mieux, avec des gens qui ont mis 1h30 juste pour sortir du parking après la tête d’affiche du premier soir. Donc pour résumer : il vaut mieux arriver tôt, par l’accès nord, et à la fin du set de la tête d’affiche, il vaut mieux partir très rapidement !

Côté site c’est grand, mais aussi plat qu’un champ de pomme de terre, donc attention aux chevilles. Il y a largement assez de place pour tout le monde. La circulation est facile. Le site propose des zones d’herbe, mais après 3 jours de chaleur et de piétinement, ce n’est plus que de la terre et de la poussière.

Les 2 scènes principales sont les mêmes scènes géantes qu’en 2016. Niveau son c’est un mur d’enceinte de chaque côté des scènes. Pas de nouveaux jeux d’enceintes plus loin dans la fosse. Dommage pour le son quand on est un peu loin et qu’il y a du vent. La 3ème scène (Warbird Stage) est sous un toit, et la 4ème (Spitfire Stage) est toute petite non loin de l’entrée du site. Les scènes 1 et 3 jouent en même temps, et alternent avec les scènes 2 et 4. Le problème c’est que du coup, quand on est devant un concert de la plus petite des scènes, on entend un peu le groupe de la seconde scène…

Le Cashless est passé comme une lettre à la poste. Comme l’an dernier la puce est sur le bracelet, le compte cashless est lié à la puce lors de la pose du bracelet, et derrière tout se paie avec. Je n’ai noté aucun problème avec ce système qui est bien pratique. Pas besoin de se balader avec de la monnaie, et un simple clic sur le bouton « rembourser » de l’application à la fin de l’événement suffit pour récupérer l’argent restant sur le compte.

Vendredi
Niveau concert, avec les embouteillages pour rentrer sur le site, j’ai loupé 2 groupes. J’arrive après quelques minutes du début du set de Blink-182 et entends The Rock Show depuis la file d’attente pour passer la sécurité et entrer sur le site. Ca fait du bien de revoir les Californiens après tant d’années. Le dernier album est bien présent et passe bien en live. Gojira prendra ensuite la direction de la Main Stage 2. Un set carré, qui tranche dans le vif. Je n’ai jamais été un grand fan de Gojira, mais plus je les vois en live, plus j’apprécie leur performance. Je n’attends pas la fin du set pour me placer pour Linkin Park, et la plus grande déception du festival. Grand nostalgique d’ « Hybrid Theory », j’appréciais tout de même les derniers albums en live. Mais ce soir… le dernier album est trop présent, avec ses titres de pop plus mous les uns que les autres. La mayonnaise ne prend pas. Crawling au piano est bien, mais sur un concert pas assez rythmé mettre un titre qui devrait réveiller la fosse en mode piano, c’est bien dommage.

Samedi
Il fait bien chaud et il y a beaucoup plus de monde samedi que vendredi. Arrivé pour Alter Bridge que je découvre pour la première fois en live, je ne suis pas du tout déçu. Myles Kennedy est toujours aussi bon. Viennent ensuite Epica, qui a beaucoup de fan, puis Paradise Lost sur la Main Stage 2 et Aqme sur la Spitfire Stage. Difficile de choisir, et je décide donc d’aller voir un peu des 2. Aqme mettent le feu à la fosse, et le chanteur commence à chanter en slamant sur la foule. Le groupe reviendra en salle cet automne. Après un petit passage devant Paradise Lost, je vais me placer pour Five Fingers Death Punch. 2ème déception du weekend après Linkin Park. Les pauses interminables entre les titres font redescendre la pression en continue. Espérons que le groupe se ressaisisse avant leur tournée avec In Flames et Of Mice & Men en novembre. On va reprendre un peu de puissance avec Slayer. Le groupe est toujours égal à lui même, puissant, carré. Rien à redire. J’essaie d’aller passer une tête devant Solstafir sur la Spitfire Stage, mais Slayer est tellement fort qu’il faut se coller à la petite scène pour ne pas être trop dérangé par le son des Américains. Dommage. Enfin la tête d’affiche arrive sur scène. Beaucoup de monde est là pour System of a Down, et on n’a pas été déçu. Un set énorme, une ambiance de folie.

Dimanche
On attaque le dernier jour du festival, et le soleil tape encore plus. Arrivé sur la fin du set de Suicidal Tendencies, j’enchaîne avec Mastodon avant d’aller découvrir Rancid en live. Je ne connaissais que très peu ce groupe mais ça a été une bonne claque. Très bonne ambiance dans la fosse, et pas beaucoup de monde, donc de l’air pour respirer et bouger. Vient ensuite le super groupe Prophets of Rage. C’est excellent de pouvoir avoir de nouveau en live des titres de RATM en dehors des concerts de Limp Bizkit. J’ai été un peu moins fan de la partie Cypress Hill/Public Enemy (sauf pour Insane in the brain qui rappelle l’adolescence) mais sinon le show était vraiment au top. Un des meilleurs concerts du festival avec SOAD. Une excellente ambiance en fosse, et une envie que le set ne s’arrête pas. Les 2/3 des titres venaient de RATM, le reste étant composé d’un peu de Cypress Hill, de Public Enemy, et de Like a Stone d’Audioslave en hommage à Chris Cornell.

C’est l’heure de la tête d’affiche avec Green Day. Le groupe a un set de 2h30. Le publique répond présent en chantant pas mal. Le groupe est en forme, mais il y a des moments un peu longuet (genre quand ils passent 5 minutes à trouver un mec pour monter sur scène et jouer de la gratte, qu’ils s’aperçoivent qu’il ne sait pas jouer, qu’ils reprennent du temps pour trouver un autre gars, qui joue à peine…). C’était sympa mais pas le concert du weekend non plus.

Dans l’ensemble le festival s’est bien passé. Les organisateurs ont encore du travail, mais ils sont sur la bonne voie. L’affiche était attrayante, l’ambiance bonne, le lieu assez grand. Le cashless fonctionne bien. Suffisamment de bar / points d’eau. Il faut parfois faire quelques minutes de queue mais ça reste raisonnable. Le stand maraîcher a été plus que bienvenue (fruits et légumes frais préparés sur place pour dégustation immédiate). Le site est resté propre (assez rare pour le noter).

Avec 120 000 entrées sur le weekend, et plus de 15 000 personnes sur le camping, le festival a bien dépassé ses chiffres de 2016. Il reviendra en 2018 sur la Base 217. Des pass étaient déjà en vente sur le stand de merchandising de cette année au prix de 100€. Pour les autres rendez-vous à l’automne pour les premières infos sur cette édition 2018 !

Retours sur le Rock am Ring 2016

Le Rock am Ring est une institution en Allemagne. C’est le plus gros festival du pays, et il fête cette année ses 31 années de Rock ! Après avoir passé 29 ans sur le Nurburgring, il a déménagé l’an dernier sur l’aérodrome de Mendig, suite à des problèmes avec les dirigeants du circuit automobile. Il y a lieu le premier weekend de juin, sur 3 jours. Au même moment a lieu son « petit » frère : le Rock im Park, à Nuremberg. Les 2 festivals partagent la même affiche : les groupes qui jouent le vendredi d’un côté son le samedi de l’autre, ceux du samedi jouent le dimanche…
Niveau affluence, le Rock am Ring est complet depuis quelques mois, avec cette année 92 500 billets vendu. Attention, le RaR ne fait que des pass 3 jours, pas de billet à la journée !

Rock am Ring 2016

Le nouveau site est beaucoup plus grand que l’ancien. Il est aussi plus concentré : sur le Ring, il fallait parfois prendre un bus pour pouvoir rejoindre la zone des concerts (4 lignes de bus étaient créées tous les ans, juste pour le weekend du festival). Aujourd’hui les campings sont tous autour de la zone des concerts. Il faut toujours marcher (90 000 personnes ça fait un grand camping), mais tout est faisable à pied. Dans les nouveautés par rapport à l’ancien lieu, il y a aussi le magasin Lidl, installé juste pour le weekend au milieu du camping. De la taille d’un Lidl normal, ils proposent tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour le weekend, allant des packs de bière, aux chips en passant par le charbon pour le bbq.

Maintenant que le festival est présenté, Passons à cette édition 2016. Autant ne pas y aller par 4 chemins : ça a été mon pire Rock am Ring, et même mon pire festival d’une manière générale.
Depuis plusieurs jours avant le premier concert, la pluie a trempé le site. Pas grand chose n’était prévu pour faire face à ça. Du coup, dès le vendredi, le terrain ressemblait déjà à une grosse piscine de boue.

20160603_144336

20160603_144340

Premier jour
Arrivé sur le site en début d’après midi. Il y a du soleil, et déjà beaucoup de boue.
Of mice & men joue sur la scène principal. Déjà beaucoup de monde est là, et la prestation des américains est bonne, mais les choses sérieuses commencent vraiment avec Amon Amarth ! Les vikings ont un nouveau décor, très bien réalisé. Pour un groupe qui passe aussi tôt dans la journée, ils ont tout de même réussi à ramener pas mal de matériel sur scène, avec des têtes de dragons immenses qui crachent de la fumée, et des lances flammes sur toute la scène. L’ambiance est très bonne, et le publique bien réactif.
Vint ensuite Breaking Benjamin. C’est la première fois que le groupe se produit au Rock am Ring. Le chanteur ayant peur de l’avion, il a donc fait une traversée de 9 jours de bateau. La setlist est équilibrée, et le concert vraiment bon. Dommage de voir si peu souvent ce groupe en Europe. Disturbed enchaîne avec un très bon concert. Quelques reprisent émaillent le set (Closer / I Still Haven’t Found What I’m Looking For / Baba O’Riley / Killing in the Name), mais le titre qui marquera le plus ce set est « The Sound of Silence ». Le dernier CD du groupe, Immortalized, n’est pas oublié, avec les titres The Light, The Vengeful One qui seront joué.

Il est maintenant temps d’attendre Tenacious D. Le groupe est en retard. On nous occupe en nous montrant des images de a foule avec des demoiselles montrant leurs atouts.
Premier message en Allemand. On demande autour de nous si quelqu’un peut nous traduire. On nous dit qu’il y a de la pluie, et qu’il faut s’éloigner des installation en metal. Les enceintes et les écrans sont descendu. Les premiers coups de tonnerre résonnent, les fosses se vident, et c’est le déluge. La sécurité nous informe que la zone des concerts est évacuée, et qu’il n’y aura plus rien sur scène ce soir. Je repars jusqu’au bus, trempé jusqu’aux os. La pluie se calme sur le chemin. En arrivant à Coblence, j’apprends que les concerts ont repris vers 21h45… je rate donc Tenacious D et Volbeat.
J’apprendrai dans la nuit que plusieurs dizaines de personnes ont été blessées suite à cette tempête. Un éclair est notamment tombé sur le camping, touchant plusieurs personnes. Le dernier bilant en date faisait état de plus de 80 blessés, dont 8 graves, et d’une personne qui a du être réanimée sur le site…

20160603_144806

20160603_154249

Second jour
Arrivé sur le site 15h30, je me retrouve devant des portes fermées, alors qu’elles ouvrent normalement vers 14h. Aucune information n’est donnée.
Il y a une annonce de tempête, toujours en Allemand, via des mégaphones… Je demande à quelqu’un ce qui se passe. Il m’explique qu’on demande au gens de se réfugier dans leur tente ou leur voiture, et qu’il n’y aura pas de concerts avant au moins 20h. Venant en bus, je me réfugie donc dans la tente d’amis Belges.
Première info en anglais sur les hauts parleurs du camping dans l’après midi. On est ensuite mis au courant par des SMS par des amis. Un épisode pluvieux assez violent vient perturber l’après-midi, avec quelques éclairs.
Les concerts finissent par débuter à 21h30, avec un nouveau programme, et des temps de jeu réduits. Deftones, dont le set est réduit de 15 minutes, va en jouer encore moins longtemps. Le public est là pour RHCP, et ça se sent. Le groupe se donne à fond, mais le publique n’est pas vraiment dedans. Cela ne les empêche pas de tout donner. Le concert est très bon, même si bien calme dans la fosse, ce qui est rare pour ce festival.
Les Red Hot Chilli Peppers montent sur scène vers 23h, pour 1h30 de jeu (sur les 2h initialement prévue). Les tubes s’enchaînent, mais des pauses entre les chansons, et la communication assez bizarre du groupe avec le publique n’aide pas à avoir une ambiance de folie. Le concert n’est pas mauvais, mais pas transcendant non plus. Peut être est-ce aussi les heures à attendre, le terrain difficilement praticable, et la pluie qui ont refroidis les festivaliers.

20160604_231703

Vers 2h du matin j’apprend que le Jour 3 du festival est annulé. Les autorités de Mendig ne donnent pas l’autorisation au Rock am Ring de continuer, à cause de risque de tempête encore plus forte que le vendredi.

Avec des dizaines de personnes blessés, une journée et demi de concerts annulés, et un site durement praticable car fait d’une immense mare de boue, on peut dire que c’est sans doute la pire édition du Rock am Ring.
Sur internet, des festivaliers demandent un retour au Ring, ou un autre de lieu. D’autres demandent juste à ce que la sécurité en cas de tempête soit améliorée (paratonnerre à installer autour du site), et au moins une compensation financière.
Il est difficile de trouver un lieu pour accueillir un festival aussi grand, et le terrain de Mendig est vraiment bon.
Je ne serai pas étonné que les organisateurs proposent une réduction aux festivaliers de cette année pour le pass de l’an prochain. Cela serait un juste retour pour les gens, et ça permettrait au festival de vendre plus facilement ses billets après une année aussi désastreuse. A voir maintenant comment les organisateurs vont réagir.

Je souhaite un bon rétablissement aux gens blessés pendant cette édition, et j’espère que le RaR reviendra fort l’an prochain, avec toutes les mesures de sécurité nécessaires, et suffisamment de copeaux de bois pour pour couvrir les principaux axes du festivals, ainsi que la zone des concerts, pour ne pas patauger dans la boue durant 3 jours !

Retour sur le Rockavaria 2016

Retours sur le Rockavaria 2016
Alors que depuis des années la saison des festivals ne commençaient vraiment qu’avec le Rock am Ring, on peut maintenant dire que c’est le Rockavaria qui ouvre le bal. Le festival a été créé par DEAG en 2015 et a lieu fin mai, sur le parc Olympique de Munich. Il a su améliorer le concept de festival en ville tester l’an dernier, et affirmer sa position de festival majeur. Moins de groupes qu’en 2015, mais avec un meilleurs running order. Fini les clashs comme l’an dernier, avec de durs choix à faire en fin de journée. Er fini aussi les marches entre la première et la seconde scène, ainsi que la seconde scène trop petite. Maintenant place à 2 main-stages côte à côte (Doppelbühne), plus une scène sur l’eau (Seebühne).

Rockavaria 2016

Les 2 scènes principales enchaînent les concerts sans interruption, du début d’après midi jusqu’à 22h30 – 23h. La mécanique est bien rodé et les groupes se suivent sans problème. L’accès à la fosse, qui est séparée en 3, se fait par un grand escalier. Pour les gradins il faut se présenter à l’entrée de son bloc, et montrer son billet pour valider l’accès.
La scène sur l’eau joue pendant le même période que les scènes principales, mais avec des pauses de 20 à 30 minutes afin de faire le changement de groupes. Le cadre est magnifique, dans ce théâtre de verdure naturel qui donne sur le lac où jouent les groupes. Un endroit parfait pour une petite pause, allongé dans l’herbe, à découvrir des groupes. L’espace peut accueillir énormément de monde, et contrairement à l’an passé, il y a même une fosse pour les pogos !

Rockavaria 2016 - Seebühne & Doppelbühne

Côté informations pratiques, le festival est situé sur le parc Olympique des Jeux Olympiques de 1972. Le cadre est magnifique, et vous avez de quoi vous occuper le matin, en attendant que les concerts ne commencent (tour radio, musée du rock, musée BMW, aquarium, …).
Pas de camping dédié au festival, mais des campings dans Munich, et une multitude d’hôtels. Depuis l’aéroport, moins d’une heure est nécessaire pour rejoindre le site.
Niveau tarif, il faut compter 159€ pour le billet 3 jours, et 74€50 à 84€50 pour une journée (+ quelques euros pour un billet en gradin). Le merchandising est au même prix que dans beaucoup de grands festivals : 25€ le t-shirt. Pour la restauration, on retrouve sur le site des hamburgers (6€), cheeseburgers (6€50), des bretzels (4€), des pizzas (4€), kebabs, saucisses, …  Niveau boisson, comptez 4€50 les 0,5L de bière + 1€ pour le gobelet. On retrouve aussi les classiques Coca-Cola, eau, Sprite, Fanta, cocktails… De nombreux endroits permettent de se poser (tables + bancs). Et l’avantage d’être sur un site « en dur », c’est que vous trouverez beaucoup de toilettes, et propres, ainsi que des distributeurs de billets. Des casiers sont aussi installés pour le festival.

Vendredi 27 mai 2016 : le soleil chauffe, et les quelques nuages que l’on aperçoit ne tarderont pas à se dissiper au fil du jour. Une petite file d’attente se forme en début d’après midi pour échanger son billet. Le parc Olympique va aujourd’hui accueillir 11 groupes : 6 dans le stade, et 5 sur la scène sur l’eau.

C’est J.B.O. qui ouvre la main stage du Rockavaria 2016. Très bon moyen de chauffer le public déjà nombreux. C’est ensuite aux Allemands de Powerwolf de monter sur scène, avec un set classique et un décors minimaliste. Dommage qu’il n’y ait pas eut d’effets pyrotechnique comme sur d’autres dates en festival. Le show n’en reste pas moins excellent ! Les Américains de Suicidal Tendancies étaient déchaînés sur scène, avant de laisser leur place à Apocalyptica. Les Finlandais nous proposent un set qui a fait la part belle au dernier album « Shadowmaker », sans oublier les classiques, notamment les reprises de Metallica (Master of Puppets, Seek and Destroy, …), ce qui a permit au groupe de rappeler que leur CD « Metallica play by 4 Cellos » fête ses 20 ans, et que cet anniversaire donnera lieu a une tournée spéciale ou l’album sera joué dans son intégralité. Après s’être aperçu qu’ils devaient jouer 1h et pas 45 minutes, le groupe cède sa place à In Extremo. Ces derniers étaient très attendus et n’ont pas déçu leurs fans en mettant le feu au Rockavaria pendant 1h30. Ils ont ensuite céder leur place à la tête d’affiche du jour : Nightwish. Même tournée depuis plus d’un an, le Finlandais continue d’être au top et ont de plus en plus de fans. Le pyrotechnie est toujours bien au rendez vous, et le groupe nous en met plein des yeux. Très bonne première journée.

Rockavaria 2016 Day 1

Samedi 28 mai 2016 : Le soleil est toujours là avec ses 20°C. Cette journée s’annonce la plus Rock du weekend. Début des hostilité à 14h, avec les Autrichiens de Mother’s Cake, qui nous proposent un rock énergique. Le groupe a commencé en avance, devant quelques dizaines de personnes, et prend plaisir à faire son set. Beyond The Black monte sur scène, attire une foule beaucoup plus importante, et met tout le monde d’accord.
Primal Circle arrive devant une foule un peu plus clairsemée que pour le groupe précédent. La pluie menace, mais c’est surtout parce que les gens préfèrent se masser devant  l’autre scène pour Sodom. Ces derniers déclencheront de beaux pogos en première fosse.
L’ambiance est moins énergique mais tout aussi bonne devant les Écossais de Garbage. Shirley Manson souffrira un peu du soleil qui revient et tape fort en ce milieu d’après midi. Cela ne l’empêchera pas d’enchaîner les tubes comme « Stupid Girl » et « I Think I’m Paranoid ». Viennent ensuite les Suisses de Gotthard, puis Mando Diao, dont le chanteur a terminé en chantant collé au premier rang de la fosse.
Le phénomène Gutterdämmerung entame son premier set en Allemagne. Le ciné-concert présente une histoire sur grand écran pendant qu’un groupe interprète des classiques du Metal. On retrouve sur l’écran géant Iggy Pop, Slash, Tom Arya, Lemmy… Un hommage à ce dernier sera fait par Henry Rollins, avant que le groupe sur scène n’entame en son honneur Aces of Spades. Il est 21h15, et la star du jour fait son entrée en scène : Iggy Pop. La scène est minimaliste : pas de décors, même pas de fond de scène. Ca n’empêchera pas à un Iggy très énergique de faire danse et chanter un publique déjà conquis.

Cette seconde journée était moins metal et plus rock que les 2 autres. Le public était un peu moins nombreux, mais l’ambiance est resté chaude et agréable avec de bons concerts et un magnifique soleil de mai.

Rockavaria 2016 Day 2

Dimanche 29 mai 2016 : C’est déjà le dernier jour du Rockavaria 2016. Journée bien chargée, qui se termine avec le groupe le plus attendu du festival : Iron Maiden. Pas mal de billet un jour au vu des bracelets verts que l’on croise (Les bracelets étaient verts pour les détenteurs d’un billet pour le dimanche, bleu le vendredi, rouge le samedi et noir le weekend).
Wild Lies entre sur scène; Le concert est bien sympathique, et on voit que la scène est assez rétrécie à cause du matériel de Maiden déjà en place. The Raven Age monte sur scène et les premiers pogos du jours se forment. Il fait chaud, et pas mal de monde est déjà sur le site. Et la foule sera encore plus dense à l’arrivée de nos Frenchies de Gojira. Ils nous ont littéralement explosé les tympans, et on profité du concert pour nous présenter un morceau de leur prochain album, qui sort dans quelques semaines. Tremonti occupe la scène avant de laisser la place à Anthrax. La première fosse est pleine pour la première fois du weekend, et la second n’est pas loin de l’être aussi. Le soleil donne et des messages de sécurité nous apprennent que la météo se gatte et conseillent aux gens de s’abriter. Antisocial raisonne dans le stade et les gradins se remplissent bien. La fosse se vide petit à petit à cause de la météo, mais des milliers de fans restent devant la scène. Le matériel de Ghost, déjà installé sur l’autre scène, est protégé, et Anthrax continue de mettre le feu. Le groupe fini à 17h15, avec 10 min d’avance.
La pluie s’installe doucement sur le festival, et beaucoup de gens restent couverts dans les gradins. Entre la météo, et le fait que pas mal de gens attendent devant l’autre scène l’arrivée de Slayer, cela laisse moins de monde pour les Suédois de Ghost, mais les fans passeront tout de même un bon moment avec papa Emeritus et ses goules.
Il pleut de plus en plus dru lorsque Slayer arrive sur scène, ce qui n’empêche pas les 2 premières fosses d’être pleine à craquer. Il faut faire la queue pour y rentrer. Les gradins aussi sont bien remplis. Repentless résonne dans le stade pour chauffer les fans.
Malgré le déluge qui s’abat maintenant, des milliers de fans restent tout de même devant la scène pour Sabaton. Le chanteur remerciera les « warriors » de rester devant la fosse avant d’enchaîner avec ‘Swedish Pagans’. Le programme de la petit scène, qui avait été arrêté à cause de la météo, reprend avec John Garcia.
Le groupe le plus attendu arrive enfin sur scène. Le stade est plein pour l’arrivée d’Iron Maiden. Cette tournée « Book of Souls » avec ses magnifiques décors confirme encore une fois le statut de monument du groupe Anglais. Comme à son habitude Bruce Dickison ne cesse de courir d’un bout à l’autre de la scène, pendant que le fond de scène change régulièrement, créant une scénarisation appropriée. Les légendes du Heavy nous gratifieront de 16 titres, et achèveront ce festival avec The Number of the Beast, Blood Brothers et Wasted Years. Un concert magnifique et des fans ravis pendant que « Always Look on the Bright Side of Life » résonne dans le stade.

Rockavaria 2016 Day 3

Le Rockavaria a été un succès. Les changements appliqués à la carte du festival et au running order ont très bien fonctionné. La double scène dans le stade a enchaîné les groupes sans problème, et la scène sur l’eau est une excellente idée. Vivement le Rockavaria Festival 2017 !

Retour sur le concert d’Amon Amarth à l’Olympia

Amon Amarth @ Olympia, Paris

Retour sur cette soirée avec  Hell,  Carcass et  Amon Amarth. La salle est magnifique, et riche en histoire. Cependant, elle n’a pas l’habitude d’abriter des soirées aussi violentes! Le concert de ce soir n’est pas complet mais bien remplie (on ne devait pas être loin du sold out). Cette date s’inscrit au milieu de la tournée des Suédois pour promouvoir leur dernier album : Deceiver of The Gods. Après une tournée des festivals 2013, avant une tournée Australienne, avant une grosse tournée nord américaine, et avant de revenir en Europe pour les festivals 2014 (déjà 5 dates annoncées). Autant dire que l’emploie du temps des vikings est chargés !

On commence la soirée par Hell, qui vient défendre ce soir son second album : Curse & Chapter. Les britanniques joueront 5 morceaux, avant de laisser la place à Carcass.

Au niveau décor nous avons un grand fond de scène, ainsi que 2 écrans. Le public en redemandera. Bonne ambiance. Il est étonnant de voir le groupe en première partie d’Amon Amarth, alors qu’ils auraient pu faire une tournée en tête d’affiche. Suite à une interview sur shootmeagain, on apprendra que cela leur a été conseillé car ils ne savaient pas que leur dernier CD se vendrait autant. Du coup le groupe prépare déjà sa prochaine tournée en Amérique du nord avec The Black Dahlia Murder. Nous pourrons aussi les retrouver cet été en Europe pour quelques festivals (Fortarock 2014Hellfest 2014Summer Breeze 2014). Le groupe se retire vers 21h15, devant une salle bien remplie.

Set List :

Buried Dreams
Incarnated Solvent Abuse
Unfit for Human Consumption
Genital Grinder / This Mortal Coil
Cadaver Pouch Conveyor System
Corporal Jigsore Quandary
Captive Bolt Pistol
Ruptured in Purulence / Heartwork

Une petite pause de 20 minutes et c’est repartie pour la tête d’affiche de la soirée : Amon Amarth !

Amon Amarth Olympia

Pas de drakkar comme la dernière fois ou je les ai vu, mais un escalier avec un fond de scène un peu en hauteur. 3 fonds de scènes magnifiques pourront être admirés au cour de la soirée. 2 grandes runes viendront se positionner de chaque côté de la scène, et s’éclaireront de différentes couleurs en fonction des titres joués par le groupe. Entre 2 chanson Anders Hansson se désaltérera en buvant à sa corne, sans oublié de dire « santé » à chaque fois. Il remerciera à plusieurs reprise la foule pour son énergie, et demandera de temps en temps en Français « ça va bien » ?

Le concert est intense. La fosse bien active. Une pause de quelques dizaines de secondes viendra calmer tout le monde, avant de commencer à voir des éclaires. Le groupe enchaîne sur Twilight of the Thunder God, avant de conclure sur The Pursuit of Vikings. Le concert est déjà terminé.

Set List :

Father of the Wolf
Deceiver of the Gods
Death in Fire
Free Will Sacrifice
As Loke Falls
Runes to My Memory
Varyags of Miklagaard
Cry of the Black Birds
Guardians of Asgaard
Destroyer of the Universe
War of the Gods

Twilight of the Thunder God
The Pursuit of Vikings

Le concert est déjà terminé ? Seulement 1h15 ? Je reste un peu sur ma faim. Même si la soirée était très sympa, un set d’headliner si court reste frustrant. Heureusement que nous pourrons retrouver le groupe en festival l’été prochain. Ils ont déjà été annoncé aux festivals suivants :

–  Wacken Open Air 2014
–  Brutal Assault 2014
–  Bloodstock Open Air 2014
–  Elbriot Festival 2014
–  X Rock Fest Open Air 2014

Amon Amarth Olympia

Retour sur le concert de Volbeat au Bataclan

Hier soir  Volbeat s’est arrêté à Paris avec  Iced Earth, pour un concert au Bataclan. Voici quelques retour sur cette chaude soirée.

Volbeat @ Bataclan 2013

 Iced Earth : le groupe nous offre ce soir, avec ses 9 titres joués devant un Bataclan déjà bien remplie, un avant goût de ce qu’il nous proposera en janvier lors de sa tournée Européenne en tête d’affiche. Vous pouvez retrouver toutes les dates du groupes ici. A noter qu’ils seront aussi de tournée en festival l’été prochain, avec notamment un Hellfest et un Wacken dans leur agenda ! Le groupe commencera son set à 19h30. L’accueil que les parisiens réserve aux Américain est très chaleureux. La fosse est réactive, ce qui n’est pas pour déplaire au groupe. C’est la première fois que je vois le groupe, et même si je n’accroche pas spécialement à la voix du chanteur, je passe néanmoins un bon moment. Les chansons s’enchaînent rapidement, et le groupe conclue sur son titre « Iced Earth ».

Voici la Set List de ce soir :

  1. Plagues of Babylon
  2. Dystopia
  3. Dark Saga
  4. My Own Savior
  5. If I Could See You
  6. V
  7. Burning Times
  8. Watching Over Me
  9. Iced Earth

Volbeat @ Bataclan 2013

 Volbeat : après une grosse tournée des festivals (Hellfest, Rock am Ring, Fortarock, DownloadRock’n’Heim…) Volbeat revient pour une grosse tournée en salle. Cette tourée comporte 28 dates, dont 3 en France (Paris,  Lille, Strasbourg). Il est surprenant de voir la différence de popularité du groupe en fonction des endroits : Volbeat est capable de remplir un Zenith de Strasbourg (5 000 places), mais se contente d’un Bataclan (1200 places) pour sa date parisienne. Dans un autre registre, le groupe est tête d’affiche de gros festivals Allemands (Rock am Ring, Rock’n’Heim), et n’est même pas annoncé comme tête d’affiche
du Hellfest, mais fait juste office de « dernier groupe de la Main Stage ». Cela n’empêchera pas le groupe de mettre le feu au Bataclan, qui affichera complet ce vendredi 25 octobre 2013 pour nos amis Danois. L’ambiance est au rendez-vous, et la fosse bouge bien. Jumps et pogos sont de la partie ce soir. Le décor est assez sommaire (avec un fond de scène trop grand pour la salle), et la Set List pas bien plus poussée qu’en Festival. Les Danois reprendront comme d’habitude quelques extraits de Judas Priest (breacking the law), Slayer, et Johnny Cash (ou Michael Poulsen sera d’ailleurs un peu déçu que le public ne chante pas en cœur la suite des paroles, comme il a pu le voir dans beaucoup d’autres endroits comme le Rock am Ring, ou le Rock’n’Heim par exemple).
C’est la 4ème fois cette année que je vois Volbeat, et c’est toujours un plaisir. Les voir en concert est un régal, et j’ai hâte de voir ce qu’ils nous réservent pour la suite !

Volbeat @ Bataclan 2013

Set List :

  1. Let’s Shake Some Dust
  2. Hallelujah Goat
  3. Guitar Gangsters & Cadillac Blood
  4. Radio Girl
  5. The Nameless One
  6. Sad Man’s Tongue
  7. (preceeded by a Ring of Fire snippet)
  8. Lola Montez
  9. Heaven nor Hell
  10. 16 Dollars
  11. Dead but Rising
  12. Fallen
  13. The Mirror and the Ripper
  14. Pearl Hart
  15. Maybellene I Hofteholder
  16. The Hangman’s Body Count
  17. Judas Priest cover (part of Breaking the Law)
  18. Slayer cover (part)
  19. Still Counting (preceeded by the Raining Blood intro)

Encore :

  1. Caroline Leaving
  2. Doc Holliday
  3. Pool of Booze, Booze, Booza

Retour sur le RaismesFest 2013

Raismesfest 2013

Le RaismesFest 2013 a eut lieu le samedi 14 septembre, au château de la Princesse D’arenberg. Ce festival a déjà vu passé des noms comme Pretty Maids, Saxon, Therion, Krokus ou encore Epica. Il a lieu tous les ans depuis 1998 (sauf en 2011), aillant été un moment sur 2 jours, avant de repasser à 1 jour depuis 2012. C’est un festival familiale, ou on peut croiser des gens de tous les ages, et notamment des enfants. L’ambiance y est bon enfant, et malgré les prévisions de météo France, nous n’avons eut que peu de pluie (mais assez pour faire quelques zones de boues sur le site du festival). Le festival dispo d’un camping, disposé à l’intérieur du site (dans l’enceinte du château).

Elvenking

2 scènes vont s’enchaîner toutes la journée, de 11h à plus de minuit : la scène principale proposant des groupes à renommée internationale, pendant que la seconde scène nous propose la crème de la scène locale, ainsi que quelques découvertes nationales. Autour des scènes nous pouvons retrouver des baraques à frites (2), un stand boisson, ainsi que quelques stands CD et merchandising. Il est même possible de faire un petit tour en Harley pour 2€ !

Raismes Fest 2013

 Wild Dawn : Premier groupe que nous voyons après quelques difficultés pour arriver sur le site du festival. Peu de gens sont déjà arrivés, et le guitariste en profite pour jouer son dernier morceau depuis le publique, se baladant dans la fosse, entouré de photographes.
 Asylum Pyre : Le groupe commence un peu en retard après quelques problèmes techniques, et finis par jouer devant assez peu de monde. Malgré une ambiance assez calme, et un chant pas toujours au point, la musique est agréable, et bien huilée.
 Elvenking : Première venue en France pour le groupe Italien. Ils nous délivrent un pagan/prog très sympathique, avec une touche de violon du plus bel effet. L’ambiance est pour la première fois de la journée au rendez-vous.
 Gang : Peu de monde est présent pour voir le groupe se déchaîner sur scène, mais l’ambiance est au rendez-vous. Les Gang ont l’habitude de rouler leur bosse en concert/festival et ça se voit. Ils finiront leur set en recrutant un enfant pour monter sur scène e chanter avec eux.
 Bukowski : La chaleur monte d’un cran avec Bukowski ! Les premiers pogos / slams / Circle pits / Bravheart de la journée (oui oui, tout ça en même temps), s’enchaînent pendant les 50 minutes de rock que nous offre le groupe. Leur dernier CD venant de sortir, nous auront évidemment droit à quelques nouveautés, mais le groupe n’oublie pas ses classiques qui l’ont fait connaitre et monter sur de grosse scène, comme lors du Sonisphere France 2011 où il ont jouer en main stage juste avant Anthrax, s’il vous plait !

Bukowski
 Komah : la température redescend un peu avec le groupe Belge Komah.
 Evile : Le groupe commence avec 10 minutes de retard, et avouera même avoir amené la pluie avec lui. Heureusement pour nous celle-ci s’arrêtera pendant leur set, qui envoie le plus lourd de la journée : un bon thrash des familles!
 Ricky Dozen : un bon petit hard rock, avec une bonne ambiance, et le passage d’une poupée gonflable sur scène (quelque chose d’habituel pour le groupe ?).
 Audrey Horne : Le groupe prend du plaisir à jouer, et le publique est sous le charme de ces Norvegiens qui tournent maintenant depuis plus de 10 ans.
 Jc Jess : emmené par son leader : « JC Jess », le groupe tourne depuis une dizaine d’année, d’où ils viennent en Haute Savoie, et partout en France. Le set est professionnel, et ravira les amateur de heavy.
 Pendragon : le groupe nous offrira un set clean, bien déroulé, mais peut être un peu mou. Le public se fera moins nombreux et moins réactif, malgré les quelques mots du chanteur en Français. Les festivaliers chanteront tout de même « joyeux anniversaire » au batteur du groupe : Scott Higham.
 Sticky Boys : Je ne connaissais ce groupe que de nom, et ce fut une très bonne découverte live. Ils nous délivrent du Hard Rock bien trempé, et nous fond bien bouger. Le groupe communique très bien avec le public, et assure un final de la petit scène comme il se doit.

Sticky Boys
 Y&t : Le groupe tourne depuis maintenant presque 40 ans, mais prend visiblement toujours autant de plaisir de jouer. Même si ce soir ils jouent devant seulement quelques centaines de personnes, leur set n’en est pas moins irréprochable, et le groupe nous délivre une performance aux petits oignons qui raviront tous les fans présents. Un très bon final pour ce Raismes Fest 2013

Y&T

Pour conclure, si vous aimez le rock/hard rock, et les festivals à taille humaine, n’hésitez pas à aller au Raismes Fest. Le festival propose beaucoup de groupes de très bonne qualité, avec une organisation bien rodée.

Vous pouvez retrouver l’historique du festival sur notre page spéciale ici :

Raismesfest

Retour sur le Rock’n’Heim 2013

Nouveau venu dans la liste des gros festivals Allemands, le Rock n Heim a vu sa première édition se dérouler du 16 au 18 aout 2013, sur le circuit automobile d’Hockenheim. Il est organisé par les mêmes personnes qui fond le Rock am Ring, le Rock im Park, et le Rock Im Pott. Il a d’ailleurs lieu le même weekend que ce dernier, et partage une partie de l’affiche (Le Rock im Pott a lieu sur un jour, avec seulement 6-7 groupes, et on peu retrouver tous ce groupes au Rock’n’Heim).

Les avantages de la date est que le festival peut booker des groupes qui n’aura pas pour le RaR/RiP (tous les groupes qui ne tournent qu’à partir de juillet/août). C’est notamment le cas cette année de la principale tête d’affiche : System of a Down. De plus, il y a moins de festivals rock/metal à cette période (pas comme juin avec RaR, RiP, Hurrican, Southside, Greenfiled, Novarock… où les allemands se déplacent en masse).

Rock n Heim 2013

Concernant le lieu, il a l’habitude d’accueillir de gros événements musicaux. Il a par exemple accueillis ACDC à l’occasion de leur tournée de 2009, ou encore le Sonisphere Allemagne 2009. Pour information, le Rock am Ring, qui a lieu début juin sur le circuit de Nurburg, est régulièrement assujetti à des rumeurs quand à son déménagement (le circuit de Nurburg aillant des problèmes financiers). Hockenheim pourrait le recevoir dans les année à venir. Le Rock’n’Heim est donc aussi un très bon moyen pour les organisateurs de préparer un éventuel déménagement de leur festival fétiche.
Beaucoup de campins sont prévus, ainsi qu’un grand parking pour les gens ne dormant par sur place. Parking suffisamment grand pour recevoir 2 fois plus de voiture. Le festival a encore de la marge.
Le festival en lui même a une forme de U. On rentre par un coté du U (à l’est), où se trouve la scène principale, nommée Evolution (avec 2 écrans géants). C’est sur cette scène que se produira tous les groupes de rock/metal. A l’autre extrémité du U se trouve la seconde scène, Revolution (sans écrans sur les coté, mais avec un fond de scène un grand écran en 3 parties), qui verra défiler notamment les DJ. Sur tout le tour du U se trouve des bars / vendeurs de hot dog – hamburger – burritos – bretzel… et une zone où seront proposé des spectacles de FMX (cascades en motocross) tous les jours, dans l’après midi, entre les concerts de la scène Evolution. Pour les boissons (bière et soft) il faut compter 4€ (+1€ de consigne pour le gobelet), et 4-5€ pour les repas (braadworst, hotdog, hamburger, frittes, crêpes…).

Rock n Heim 2013

Les prestations :

 Bonaparte : mais qu’ont-ils contre les français ? Outre le côté psychédélique du groupe, ils ont une chanson en mode « véronique et Davina », pour faire faire du sport au public, avec chorégraphie et tout ce qu’il faut. Une autre de leur chanson est exclusivement constitué de grossièreté en français. Pendant cette dernière, on notera la demoiselle qui se met presque nue pour se jeter dans la fosse et slamer, tandis que son camarade mange des croissants et en lance dans le public. Et le mec en slip, avec une tour Eiffel en papier d’1M50 sur le corps, c’était obligé ? Ils sont fous ces allemands ! En attendant c’était bien fun 😀

 Die Arzte : un des groupes que les allemands adorent, mais qui est totalement inconnus en dehors de l’Allemagne/Autriche/Suisse. Très bonne ambiance et très bon moment passé à regarder la prestation punk/rock des « docteurs ».

 Volbeat : super concert, comme d’habitude. Beaucoup de fan à voir le nombre de t-shirt arborant le nom du groupe. Comme à chaque concerts quelques reprises viennent se glisser dans la set-List (Judas Priest, Johnny Cash, Rammstein).

 Enter Shikari : le groupe a joué en début d’après midi le samedi, avec déjà une petit foule devant la scène. Petite foule, mais qui bougeait pas mal ! Vous pouvez revoir le concert ici.

 Deftones : ça fait longtemps que j’avais envie de découvrir ce groupe sur scène, et je n’ai pas été deçu. Il est rare de voir un telle énergie, et ça fait vraiment du bien.

 Tenacious D : Ils étaient très attendu, et le public a bien répondu à leur appel. Concert très réussi, et très drôle, avec une petite vidéo en Allemand au milieu du concert.

Rock n Heim 2013

 System Of A Down : set list qui a changé depuis la tournée de 2011. Le concert était retransmis en direct sur arte.tv (Voir ici : http://rocknheim.arte.tv/). C’est toujours aussi bon de les voir sur scène !

 Kraftklub : LA découverte du weekend. Je les ai raté au Rock am Ring, et me suis donc rattrapé ici. Un groupe qui met une super ambiance, et qui joue très bien avec le public. Malgré la jeunesse du groupe (créé en 2010, et juste un CD à son actif), les résultats sont au rendez-vous. Vous pouvez revoir leur concert au RnH sur http://rocknheim.arte.tv/, ou leur concert au RaR sur youtube.

Rock n Heim 2013

 Chase And Status : J’étais curieux de voir ce que ce groupe donnait en live, après avoir vu leur nom bien placé sur quelques gros festivals anglais (Download, Glastonbury, …). Peu de monde devant la scène pour les voir (pourtant il n’y avait rien sur l’autre scène pendant le début de leur set). On a un peu l’impression qu’ils passent un CD (ou un DVD plutôt vu l’écran en fond de scène). C’est sympa, mais il manquait un petit quelque chose pour que la mayonnaise prenne. Je ne comprend pas non plus les blancs entre les chansons : c’est de l’électro, alors pourquoi il y a des temps morts ? Autant prévoir des enchainements.

 Nine Inch Nails : très bon concerts des ricains qui ont sortie le grand jeu avec leur mise en scène.

 

Bilan : très bon festival. L’organisation est nickel. Le site est assez grand pour pouvoir bien circuler. On y retrouve tout ce qu’on à l’habitude de voir au RaR niveau boissons/repas. A noter que la fosse en « cuvette » permet d’avoir une très bonne vu de la scène même depuis le fond de la fosse, ce qui est plutôt sympa ! Petit bémol sur la seconde scène. J’y suis aller régulièrement pour boire un verre tranquille, manger ou me poser… parce qu’il n’y avait personne ! Mélanger des groupes electro à une affiche Rock/Metal est peut etre une bonne idée, mais ici ça n’a pas fonctionner. Il n’y a guère que le dimanche où il y a eut un peu plus de monde pour Chase & Status ou Seeed. Une affiche uniquement Rock/metal pour l’année prochain M. MLK ? Si oui je signe de suite !

Le festival c’est tellement bien passé que les organisateur ont dévoilé, pendant cette édition, les dates de l’édition prochaine. Ca sera donc du 15 au 17 août 2014, au même endroit.

 

 15/08/2014 Rock ‘n’ Heim 2014
 16/08/2013 Rock ‘n’ Heim 2013

Rock n Heim 2014

 

 

Rock 'n' Heim

Retour sur l’ Alcatraz Rock & Metal Festival 2013

L’Alcatraz Festival a été créé en 2008. Festival indoor à l’origine, il s’agrandit cette année pour passer en extérieur et accueillir d’avantage de monde. L’affiche de cette année a été poussée par les co-têtes d’affiche Nightwish et Anthrax.

Alcatraz Metal Festival 2013

Tout d’abord parlons du festival en lui même : a taille humaine (environ 5-6000 personnes sur le site), il se situe au pied de l’école Katho, au milieu d’un quartier résidentiel, à Kortrijk en Belgique. Un grand parking se trouve à quelques centaines de mètres de l’événement (1€50 pour s’y garer la journée). Sur le site nous retrouvons à boire (2€ le jeton. 1 jeton = 1 boisson de 25cl), à manger (4€ le hotdog, hamburger ou braadworst. Il y a aussi pizza, pâtes, …), et quelques exposants. Des tables et un coin ombragé sont les bienvenues pour faire une petite pause entre les groupes. La fosse est séparée en 2 perpendiculairement à la scène, avec la régie son/lumière/caméra au bout de la séparation. Un écran géant est situé sur la droite de la scène. Il ne fonctionnera que jusqu’au concert d’Anthrax pour les images live. Après ça ne sera plus que de la pub. Un autre écran est situé au dessus de la sortie du festival, pour afficher principalement de la pub.

Alcatraz

Voici quelques retour sur la prestation de certains groupes. Channel Zero a dut annuler à la dernière minute suite au décès de son batteur… A noter un petit manque de communication de la part de l’orga à ce sujet : avec la personne avec qui j’étais, nous avons déduis l’annulation du groupe après avoir vu son nom barré sur le running order des signing session, et après s’être demandé d’où pouvait venir un tel décalage dans les horaires de passages des groupes, puis enfin quand le chanteur d’Exodus a évoqué le sujet…

 Exodus : Le chanteur essaie de chauffer chaque fosse à faire mieux que l’autre. A la fin de chaque titre il dira que la fosse de droite fait de plus gros pogo que celle de gauche, mais que celle de gauche s’améliore… Une bonne ambiance, un concert sympa.

 Doro : Une grande énergie de la reine du metal, qui mettra tout le monde d’accord

Alcatraz

 Anthrax : l’anarchie dans la fosse ou les slams s’enchaînent à grande vitesse. Nous étions alors dans les premier rangs, entouré de fan de Nightwish. Ces derniers (ou devrais-je dire « dernières » ?) n’ont visiblement pas l’habitude de devoir porter des slameurs, et de toute façon pour beaucoup n’avait pas le gabarit… Le groupe nous enchante avec un set liste très sympa, et reprenant aussi un titre d’AC/DC : TNT. Anthrax a beau être en Europe presque tous les ans, c’est tout de même toujours un plaisir de les voir sur scène.

 Nightwish : Très bon concert avec Floor au micro (première fois que je la vois). Très bonne prestation et bonne ambiance dans la fosse (au moins dans les premiers rangs). C’était l’avant dernier concert du groupe pour cette tournée. Nous ne devrions pas les revoir maintenant avant 2015.

Dans l’ensemble se festival était bien sympa, mais l’affiche manquait de concordance : enchaîner Exodus / Anthrax / Nightwish, faut le faire ! Le site était un peu crade (pourquoi ne pas utiliser des gobelets consignés ? C’est tellement plus agréable que de marcher sur un tapis de bouteilles de coca de 25cl…). A voir l’affiche de l’an prochain, mais j’aime assez le concept, et j’ai passé un bon moment.

L’orga à d’ailleurs déjà dévoilé 2 groupes pour l’année prochaine. Il s’agit de  Arch Enemy et de  W.A.S.P.

Alcatraz 2014

Retour sur le Rock am Ring 2013

Quel fest ! Vraiment super. Un très bon festival, avec une excellente ambiance. Vraiment énorme.
Pour ceux qui ne saurait pas ce que c’est, le Rock am Ring est le plus gros festival Allemand (environ 90 000 personnes par jour). Avec une programmation orienté Rock / Metal, il a lieu le premier weekend de juin, et ce depuis 28 ans ! Le même weekend a lieu son jumeaux depuis 18 ans : le Rock im Park. Même programmation (avec un jour de décallage), situé quelques centaines de km un peu plus au sud-est, et plus petit.
Rock am Ring 2013
Par contre comme d’hab’, météo pas top top. Vendredi nikel. Samedi un beau passage pluvieux. Et dimanche horrible en début d’après midi, avant de se calmer un peu.
L’orga est très bonne, avec tous les groupes qui commencent pile à l’heure (sauf Prodigy avec 10min de retard, donc 3 fois rien). Pour entrer et sortir ça a été rapide, malgré le monde (presque 90 000 personnes sur le site). Aucune attente pour avoir le bracelet. Pas trop d’attente aux stands repas/boissons/merch.
Niveau tarifs il faut compter 4€ pour une boisson (+1€ de consigne), et 4-5€ pour les repas. Hormis les bars à cocktails et à alcool plus fort, vous avez comme choix de boissons : bière, coca, eau.
Le merchandising est à 25€ le t-shirt, 50€ le sweat. Il y a un peu moins de choix que les années précédentes. A noter que tout le merchandising du festival peut être retrouvé sur myfestivalshop.de., aux mêmes tarifs que lors de l’événement.
Nous avons pu tester la main stage (en zone A, B et C) et l’alternate, et ce qui marque le plus, c’est que où qu’on soit, l’ambiance est énorme. Même au fin fond de la zone C de la main stage pour Prodigy, quasiment tout le monde dansait et chantait. C’est vraiment très agréable.
Inutile de trop s’étaler sur les concerts vu que la plupart sont sur youtube, mais voila ce que nous avons vu :

Rock am Ring 2013 - Amon Amarth

 Amon Amarth : Super concert. Décors magnifiques avec la proue d’un dakkar au centre de la scene, le bateur étant dessus. Le fond de scene représente la voile du drakkar, ainsi que d’autres drakkars qui voguent ensemble. Puis le fond de scene change pour laisser place à l’artwork du nouvel album du groupe qui sort à la fin du mois. Ambiance nikel. Très bon concert.
 Bullet For My Valentine : sympa mais sans plus. Petite surprise au niveau de la coupe de cheveux du chanteur. On s’est demandé si c’était le même !
 Limp Bizkit : très étonné par ce concert qui fut une vraie bonne surprise. Un très bon moment. Très bonne communication avec le public, super ambiance dans la foule, et une set list excellente. Behing Blue Eyes est juste parfaite. A noter que le groupe part de scene sur une chanson des beegees. C’est original.
 Korn : très très énergique. Concert sympa. Quelques anciens titres qui fond plaisir.
 Hacktivist : c’est pas forcément truc. Visiblement c’était pas le truc de grand monde. Presque pas d’ambiance (ce qui est rare durant ce fest), mais les mecs ont été pros.
 Papa Roach : super concert et super ambiance. Connaissant que peu de titres, nous avons quand même passé un excellent moment. Le groupe a annoncé durant le concert qu’il ferait une tournée en tête d’affiche en novembre en Allemagne. Un petit tour chez nus aussi ?
 Airbourne :  vu de loin, à moitié planqué dans des sortes de hangars à cause de la pluie. Sympa mais un peu comme d’hab. Le chanteur ne s’est pas risqué à escalader la structure de la scene pour faire son petit solo en altitude à cause de la pluie.
 Stone Sour : très bon concerts. Corey prend vraiment du plaisir avec son groupe, et ça se sent. Par contre faut qu’il arrête de dire ‘F*ck’ tous les 3 mots… Les nouveaux morceaux cohabitent très bien avec les anciens.
 Volbeat : Super. Concert vu de loin, mais très sympatique. Le public Allemand est foud e ce groupe, et on le comprend. La petite reprise de Rammstein (Los) était bien fun ^^
 The Prodigy : Très bonne ambiance. Quelques vieux titres qu’ils ne jouaient plus. Par contre il y avait parfois de longs blancs entre les chansons (pb techniques ?). Ca cassait un peu le rythme. Cependant ce concert reste un des meilleurs du weekend.
 All Time Low : Sympa, ça passe bien.
 Royal Republic : Ils se fond plaisir et ça se voit. Un concert frais qui fait du bien. Les revoir pendant leur passage sur la capitale au mois d’août pourrait être sympa. A noter que le chanteur a essayer de meubler (pendant un petit problème technique) en utilisant tout l’allemand qu’il a appris à l’école… c’est à dire pas beaucoup ! On était heureux d’apprendre qu’il a 28ans, qu’il a un papa et une maman … et tout ça en Allemand !
 Bad Religion : Bon concert qui fait du bien. La dernière fois qu’on les a vu c’était en 2010 sur l’alternate stage du RaR. Beaucoup plus de monde devant eux cette année.
Plus quelques groupes que nous avons vu/aperçu sur un ou deux titres, par curiosité ou par hazard (Fun, Paramore, Phoenix,…)
Page du Rock am Ring 2013 sur l’agenda : Allemagne 07/06/2013 Rock am Ring 2013 Nurburg

Historique du Rock am Ring :
Rock am Ring
 

Retour sur le FortaRock XL 2013

FortaRock XL

L’édition 2013 du FortaRock a eu lieu le samedi 1er septembre 2013, à Nijmegen. Le prix des places était de 75€. LE festival n’était pas complet, mais a tout de même accueillis 50 000 personnes !

Entrée du festival
Entrée du festival

 

Cet édition 2013 fut très bonne, malgré le peu de soleil et le vent.
Niveau organisation c’était très sympa pour une première édition aussi grosse. Pas de problème pour arriver ou repartir. Un peu de monde sur la fin, mais le staff est présent pour aiguiller les voitures. Le parc accueil de gros événements depuis longtemps, et la ville est rodée quant à la circulation des gens.

Bar Monster avec vue sur la Main Stage
Bar Monster avec vue sur la Main Stage

Les groupes se sont produit sur 3 scènes (2 open air + 1 chapiteau). Par contre on arrive à la limite de la capacité de l’endroit. Le chapiteau était par exemple souvent blindé. 3 scènes open air pour la prochaine édition ?

Plan du festival
Plan du festival

 

Questions repas/boissons ça fonctionne avec des jetons. 10€ les 4. Les boissons de base c’est 1 jeton. Les repas de base c’est 1.5 (genre un cornet de frites perdu sous la mayonnaise). Après pas mal de trucs à 2 ou 2.5 jetons.
Pour le merch du fest c’était entre 15 et 20€ le t-shirt, et 35-40€ le sweat. Vous pouvez le retrouver sur le shop officiel => http://www.fortarockshop.com/

Restauration
Restauration

J’ai pu voir :
 Amenra, avec son chanteur qui tourne le dos au public.
 Delain, avec ses serpentins projeter dans les airs depuis le devant de la scène, mais qui reviennent sur le groupe à cause du vent et se prennent un peu partout. Le concert était sympathique.
 Airbourne. Toujours aussi énergique. Par contre le chanteur doit avoir mal au crane à force de s’exploser des canettes de bière sur la tête. Comme d’habitude il est allé faire un petit tour en haut de la structure de la scène pour faire un solo. Il a beaucoup aimé la vue depuis là haut.

Airbourne
Airbourne

 Motorhead. Sympa mais rien de transcendant. Le groupe joue son show, comme d’habitude.
 Amon Amarth. Je n’ai pas pu rentrer sous le chapiteau qui était blindé. Je me suis donc contenté du son. J’ai adoré la réplique « même si vous ne connaissez pas les paroles vous pouvez chanter : c’est du death metal, personne ne verra la différence »! Le concert était très bon et l’ambiance au rendez-vous.
 Volbeat. Très sympa. Super ambiance. Petit hommage à Jeff Hanneman. La réplique du jour : « je vous que tous les hommes invitent les femmes autour d’eux à danser, et même les moches ! »
 Rammstein. Super concert même si trop court (seulement 1h35). Set list sympa. Mein Herz Brennt au piano est vraiment magique ! Et les effets … notamment l’intro et sur Du Hast. Super !

Main Stage
Main Stage avant le premier groupe

Vu que ça a très bien fonctionné (50 000personne tout de même) je suppose que l’année prochaine sera dans le même style. Et comme TA, Iron Maiden/SOAD/Kiss… tournent déjà cette année alors pour l’année prochaine il reste … Metallica ?

 

 

Lien vers la page de l’édition 2013 sur  l’agenda :  01/06/2013 FortaRock XL 2013

 

Lien vers la page du festival sur l’agenda :

Fortarock

Retour sur le Soundwave Festival 2013

Soundwave 2013

Le Soundwave est le plus gros festival de musique Australien. C’est un festival ambulant. Il dure une journée, autour d’une dizaine de scène. Il a lieu fin février / début mars dans 5 villes Australiennes :

 Soundwave Festival 2013 Brisbane
 Soundwave Festival 2013 Sydney
 Soundwave Festival 2013 Melbourne
 Soundwave Festival 2013 Adelaide
 Soundwave Festival 2013 Perth

Les Têtes d’affiche étaient cette année  Metallica,  Linkin Park et  Blink-182. Tous les billets sont partis en quelques heures. Les éditions font entre 25 000 et 45 000 participants, sauf Sydney à 75 000 participants. Cette dernière devait être d’une capacité de 55 000 personnes, mais devant la demande les organisateurs ont décidé de la faire passer à 75 000.

J’ai eut la possibilité de participer à l’édition de Sydney, qui a eut lieu sur le parc olympique des JO de l’an 2000. Autrement dit, c’était parfait : lieu immense, avec de superbes installations, 75000 personnes venues pour faire la fête, un beau soleil, et un lineup à faire pâlir les meilleurs festivals européens. Voyez plutôt :
Soundwave 2013

Le prix du billet est plutôt élevé pour une journée de fest : presque 200$ Australien (soit un peu plus de 160€). Cela s’explique par le faible nombre d’événements métal dans le pays, et le coût pour faire venir les groupes sur l’île.
Côté organisation dans l’ensemble ça c’est bien passé. Temps d’attente pour rentrer nul (faut dire aussi que je suis arrivé de bonne heure). Temps d’attente aux stands parfois un peu long, mais généralement raisonnable. Il y a du choix pour ce qui est des repas / boissons. A noter que la bière est servie en canette (what ?). Énormément de points d’eau sur le site (et heureusement vu les température qu’il peut y avoir).
A cause d’inondations les groupes des scènes 2A et 2B n’avaient pas tout leur matos, et les horaires ont été modifiées. Cela a été annoncé sur les écrans géants des scènes 1 et 2.

Les main stages A1 et A2 se trouvent dans le stade olympique. Elles peuvent accueillir presque toute la population du festival, et elles ont d’ailleurs été pleines pour Linkin Park.

Main Stages 1A et 1B
Main Stages 1A et 1B

 

Les main stages B1 et B2 sont dans une sorte de petit stade, pouvant accueillir plus de 25 000 personnes.

Main Stages 2A et 2B
Main Stages 2A et 2B

Les autres scènes sont en open air, excepté la plus petite qui est dans un hangar avec un son assez mauvais.
Il y a pas mal d’endroits pour s’asseoir sur le site, entre les stades et les zones de verdure. Même par grosse chaleur on peu se poser au frais à l’ombre, ce qui est très agréable pour faire un petit break.

Les groupes que j’ai vu :
 Crossfaith : premier groupe de la journée sur la Main Stage. J’ai écouté rapidement le groupe avant de venir, et était curieux de voir le résultat. Au final très bonne surprise. Un groupe très énergique qui rend très bine en live. Encore peu de monde devant la scène vue l’heure, mais une bonne ambiance dans la foule qui lance le premier Wall of Death de la journée.

Crossfaith
Crossfaith

 Anthrax : Toujours pareille mais toujours aussi bon.

Anthrax
Anthrax

 Slayer (juste les premiers titres)
 Duff Mckagan’s Loaded (juste les premiers titres) : son vraiment trop horrible. Je préfère bouger
 Flogging Molly (juste quelques titres)
 Kyuss Lives! : Première fois que je voyais le groupe en live (et je le reverrais 3 jours plus tard). Concert très sympathique. Bonne ambiance devant la scène.

Kyuss Live
Kyuss Live

 Stone Sour : Le groupe a toujours autant d’énergie et Corey se donne toujours autant à fond. Belle foule devant le groupe.

Stone Sour
Stone Sour

 Linkin Park : première fois que je vois ce groupe que j’attend depuis quelques années. Un set très sympa qui reprend pas mal de titres d’Hybrid Theory. J’avais peur que les 2 derniers albums soient trop présents, mais ce n’a pas été le cas. Le concert a juste été interrompue quelques minutes lorsqu’un fan s’est blessé juste devant la scène. Linkin Park est le groupe qui a le plus remplie ce stade olympic. On peut d’ailleurs voir sur les écrans géants du stade l’inscription « Arena full. PLease move to seats »… Sauf que les gradins aussi étaient full !

Linkin Park
Linkin Park

 Metallica (juste les premiers titres) : Pas tant de monde que ça qui attend le groupe (moins que pour Linkin Park). Je suis étonné. Le concert démarre avec une demi heure de retard.
 Blink-182 (les derniers titres) : J’arrive pour la fin du concert qui a un peu de retard. Une excellente ambiance dans la fosse. Je comprend mieux pourquoi il n’y avait pas plus de monde devant Metallica : tout le monde était ici.
 The Offspring : Le groupe jouera ce soir en avant dernier. Une ambiance de folie règne dans la fosse. LE stade est plein à craquer, comme pour Blink.

The Offspring
The Offspring

Je rentre à l’hôtel crevé mais comblé. J’espère pouvoir y retourner un jour !

 

Page spéciale Soundwave Festival :

Soundwave Festival